LE MOT DE LA PRESIDENCE

Nous sommes la Méditerranée et nous sommes l’Europe.

Chers amis,

Bienvenue sur le site collaboratif du Réseau des Villes Euromed.

A l’heure des grands choix qui décideront de notre destin, nos villes sont le moteur de la transformation de nos territoires, ce sont elles qui portent le développement économique, l’innovation et le progrès.

A l’heure des défis auxquels nous devons faire face, notre Réseau a choisi l’échange, l’entraide, le rassemblement des volontés et des énergies, et l’accroissement toujours plus important de la coopération entre les deux rives. Notre solidarité ne sera pas de trop pour répondre aux problématiques auxquelles nous sommes confrontés.

Il y a le terrorisme. Des crimes monstrueux inspirés par la même idéologie ont été commis sur les deux rives de notre littoral méditerranéen et ailleurs dans le monde. Aujourd’hui, ce défi est planétaire.

De dures réalités se sont rappelées à nous et le drame des migrants en Méditerranée est également une terrible blessure pour nous tous.

A cette folie des hommes, il faut ajouter les effets de plus en plus dévastateurs du dérèglement climatique. Notre mer est l’une des plus menacées par le réchauffement, avec des conséquences d’ores et déjà très sensibles.

Enfin, il y a un autre défi, c’est celui du développement, d’une économie prospère et durable pour tous.

Il y a urgence à agir. Agir avant que tout ne s’enchaîne de façon irrévocable.
Mais nous disposons d’un potentiel immense : économique, culturel, géostratégique.
Ensemble, Méditerranéens, nous avons une vaste zone de paix et de prospérité à construire.
Le Réseau des Villes Euromed est engagé dans ce défi qui résume tous les autres.

La première mission que nous nous sommes assignés, est de poursuivre et d’intensifier une stratégie coordonnée en faveur du développement durable.

En ce domaine, notre expertise est reconnue par tous.

Je me félicite que nous venions d’être désignés comme interlocuteur privilégié de l’Union Européenne sur un dossier essentiel : celui de la performance énergétique des bâtiments publics en Méditerranée. Le Réseau, avec le consortium qu’il conduit, avancera des propositions concrètes en faveur d’une gestion écologique des bâtiments publics sur un territoire méditerranéen qui a ses particularités climatiques. Les enseignements qui en seront tirés, aideront à franchir une étape importante vers l’établissement d’une norme méditerranéenne sur la performance énergétique.
Le dérèglement climatique n’est pas une fatalité. C’est en faisant converger nos politiques sur le terrain, au plus près de nos concitoyens et de leurs besoins immédiats, que nous pourrons contrecarrer le désordre qui nous menace.

Mais il y a une condition à la réussite et à la pérennité des projets du Réseau qui garantiront aux nouvelles générations un avenir meilleur, cette condition : c’est l’essor économique, c’est la croissance et donc l’emploi. Œuvrer pour l’essor de nos économies dans nos villes et ailleurs, c’est œuvrer pour la paix. Nous le savons tous.

Le sous-développement est le pire des conseillers.

Nous ne mettrons pas un terme au drame des migrants si nous ne nous engageons pas dans des programmes de développement sur le long terme.

L’emploi, c’est en priorité celui des jeunes.
Il existe beaucoup de projets concernant la formation, notre Réseau veut aller plus loin en coopérant avec des entreprises qui s’engagent à recruter des jeunes sur des projets économiques précis.
C’est au plus près des réalités locales que nous voulons mettre en œuvre ce projet pour l’emploi des jeunes dans l’ensemble du Bassin Méditerranéen.

Nous savons, nous, Méditerranéens, que la seule grande richesse, c’est l’Homme et le Réseau des Villes Euromed, c’est d’abord cette humanité là avec ces expériences partagées.

Nous sommes responsables de la Méditerranée, cette mer qui a été le lieu des plus hautes manifestations de l’esprit humain, comme nous sommes tous responsables de la planète.

Nous ferons tout, ensemble, afin que notre mer demeure vivante avec des sociétés vivantes et des villes solidaires.