Historique

Historique

Lire la suite

Accueil > FRANCAIS > Le Réseau > Historique > La création et l’évolution du Réseau des villes Euromed

La création et l’évolution du Réseau des villes Euromed

Depuis 2000, la volonté des villes euro-méditerranéennes de mettre en exergue tout le potentiel de la Méditerranée et des cultures qui l’entoure a été concrétisée par la mise en place du Réseau des Villes Euromed.
Fort de ses membres et de la valeur ajoutée qu’il puise au travers d’une amitié entre les villes, il constitue aujourd’hui le premier groupe de travail euro-méditerranéen.

I / La création du groupe EUROMED

Se fondant sur les conclusions de la troisième conférence euro-méditerranéenne des ministres des affaires étrangères, qui s’est tenue à Stuttgart les 15 et 16 avril 1999, et qui encourageait les collectivités locales à s’engager dans le partenariat euro-méditerranéen, la ville de Bordeaux a créé un groupe de travail des villes euro-méditerranéennes.

Au sein de ce groupe, les villes de l’Union européenne et celles des rives méridionales et orientales de la Méditerranée ont affirmé leur volonté d’être actives dans le partenariat euro-méditerranéen.

Les ambitions de cette commission étaient :

-  d’adhérer aux principes généraux du processus de Barcelone,

- d’initier un dialogue réel et interactif entre des cités des côtes Nord et Sud de la Méditerranée ;

- de promouvoir les échanges d’expériences et le développement des projets innovants entre nos villes au sein du groupe de travail euro-méditerranée.

Aussi, et compte tenu de la volonté de l’Union européenne d’activer le partenariat euro-méditerranéen dans le prolongement de la déclaration de Barcelone de 1995, il est apparu plus que nécessaire de mettre en place un programme de coopération décentralisée entre l’Europe et la Méditerranée.

C’est pourquoi, à l’occasion de la rencontre de Barcelone en février 2002, M. Alain Juppé, Député-Maire de Bordeaux, a présenté un projet de programme de coopération euro-méditerranéenne entre villes intitulé « Pacte Euromed », accompagné d’une déclaration politique des Maires, qui a permis de donner une nouvelle dynamique au partenariat euro-méditerranéen en affirmant le rôle majeur des villes.

Bordeaux a été à l’initiative de la création du groupe Euromed des eurocités qu’elle a présidé de novembre 2000 à novembre 2004.

II / L’évolution du Réseau des Villes Euromed

Les ambitions de cette commission, qui comprend aujourd’hui 89 villes européennes et méditerranéennes, étaient d’initier un dialogue réel et interactif entre des cités des côtes Nord et Sud de la Méditerranée, et le développement des projets innovants entre nos villes au sein du groupe Euromed.

La Municipalité niçoise, qui a participé activement aux réflexions et aux actions de ce groupe, a obtenu le poste de Vice-présidente pour la Région Europe en juin 2004 dans le cadre de la Présidence de la Ville de Turin qui a succédé à Bordeaux, puis le poste de Présidente en novembre 2008, suite au mandat de la ville de Marseille. Les deux vice-présidents actuels sont les villes de Fès au Maroc et Jdeidé, au Liban.

Cette première présidence marseillaise a œuvré à intensifier les relations du groupe avec les instances communautaires ainsi qu’avec les villes MEDA (Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie, Israël, Territoires palestiniens, Turquie), et à favoriser l’ingénierie de projets et la recherche de financements en faveur de programmes de coopération.

Par la suite, et depuis 2008, le réseau met en exergue les valeurs fondamentales du développement durable, et les projets locaux que les villes membres peuvent mettre à exécution dans une optique de rassemblement et de renforcement de leurs politiques locales.

Cette diplomatie des villes euro-méditerranéennes ne cesse de s’amplifier depuis sa création, avec notamment de nombreux projets relatifs au développement durable, comme la future création d’une station d’épuration à Al Fayhaa au Liban.

En outre, la mise en place du site internet, ainsi que des futurs groupes de travail sur des thématiques fortes et concrètes, comme l’environnement, le développement économique ou le sport ( programme d’action de la présidence Euromed de la ville de Nice), contribue à renforcer et à donner un point d’appui considérable à notre coopération décentralisée, et notre envie d’agir pour construire cette force euro-méditerranéenne.

A la poursuite de l’important travail réalisé par les villes de Bordeaux, de Turin, de Barcelone et de Marseille, la ville de Nice proposera bientôt sa deuxième session plénière, qui aura lieu à Jdeidé au Liban, et qui aura comme leitmotiv principal de commencer la réalisation concrète de nos projets communs.

vendredi 11 juin 2010, par Virginie