Amioun (Liban)

Pays : Liban
Région : District de Koura

Au cœur du nord Liban, la ville d’Amioun est le centre administratif de la circoncription de Koura (la caza de Koura). Située à 330 mètres au dessus du niveau de la mer, Amioun se trouve environ à 78 km de Beyrouth la capitale du Liban, 42 km des Cèdres et 18 km de Tripoli, centre de la région du Nord Liban (Muhafazat Ash-Shamal).

A mi-chemin entre la mer et la montagne, sur une chaîne de magnifiques collines s’étirant d’est à l’ouest, Amioun bénéficie d’un emplacement de choix et d’une vue à vous couper le souffle. Oliveraies et vignobles au nord et amandiers et champs d’oliviers au sud recouvrent les collines entourant la ville. Des routes pavées ainsi que la voie principale reliant Beyrouth aux Cèdres serpentent au cœur de ces collines. Il y a longtemps lorsque les maisons construites sur ces hauteurs étaient peu nombreuses, Amioun était appelée « la ville des belles collines ». Pour arriver à Amioun, il suffit de prendre l’autoroute qui traverse Jbeil (Byblos), Batroun, Chekka et Kfarhazir. On peut également venir de Tripoli puis Bahsas, Dahr El Aïn, Aba et Bishmizzine.

Le nom d’Amioun est très ancien et remonte aux périodes sémitiques et araméennes. Ce nom est en fait cité dans les lettres de Tell El Amarna écrites eu 14ème siècle avant Jésus-Christ par les gouverneurs locaux du Liban à leurs suzerains les pharaons d’Egypte. Ces lettres apportent beaucoup d’informations sur les conditions de vie au Liban à cette époque. Le mot « Amia » y est fréquemment cité et l’on peut penser qu’il désigne le site où se trouve Amioun actuellement. Dans son étude étymologique sur les noms des villes et villages au Liban, Anis Frayha pense que l’appellation d’Amioun provient du mot sémitique-araméen « Emun » signifiant fort invincible et fortifié.

Monuments Historiques

Une des principales caractéristiques d’Amioun est sa multitude d’églises. Sur les 13 églises de la ville, les 2 plus importantes, d’un point de vue historique, sont la cathédrale St Georges « El Dahleez » et l’église Sainte Phocas. En fait ce sont des sites qui remontent à la période phénicienne (la ceinture rocheuse connue sous le nom El Sheer), puis à la période romaine (la grotte Sainte Marina et les colonnes St Georges), et enfin la période des croisades (la tour Ste Phocas).

Amioun compte également 5 écoles (3 publiques et 2 privées), une bibliothèque publique et 1 hôpital privé.

jeudi 12 août 2010, par Nathalie