Belfort (France)

Pays : France
Région : Franche-Comté
Code postal : 90000
Population : 51 327 hab. (2009)
Densité : 3 002 hab./km²
Superficie : 17,10 km²
Site web : www.mairie-belfort.com

Belfort (en franc-comtois : Béfô) est une ville et commune française qui fait partie de la métropole Rhin-Rhône, elle est située dans la région Franche-Comté, sur la Savoureuse. Il s’agit de la plus grande ville et du chef-lieu du département du Territoire de Belfort.

Historiquement, elle fait partie de la Haute-Alsace, subdivision de la province historique d’Alsace qui correspond aux actuels départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et du territoire de Belfort. Ce dernier a été créé en 1922 sur l’ancienne partie de l’Alsace non-annexée par l’Allemagne et intégré à la région Franche-Comté.

Elle est le siège de l’inspection académique du Territoire de Belfort et du diocèse de Belfort-Montbéliard.

Ses habitants sont appelés les Belfortains. Belfort est la 106e commune de France pour le nombre d’habitants[1] et la 71e plus grande aire urbaine du pays.

Établie dans la trouée de Belfort, la cité joue un rôle important dès le XIVe siècle sous le nom de beau/fort (faisant allusion au château qui domine déjà la ville). Cette situation stratégique au cœur de la trouée de Belfort a fait d’elle une place forte militaire et une cité de garnison. Elle possède de ce fait un riche patrimoine historique et culturel.

- Monuments et sites remarquables

Lion de Belfort : œuvre d’Auguste Bartholdi faite de blocs de grès rose taillés séparément puis assemblés contre la falaise calcaire du château. Il mesure 22 m de long et 11 m de haut. Les travaux ont commencé en 1875 et se sont achevés en 1880. Il a été réalisé en hommage à la résistance de Belfort lors de son siège de 1870 et à ses victimes

Monument des Trois Sièges (1813, 1815 et 1870), place de la République, est une œuvre posthume de Bartholdi érigé le 15 août 1913 en hommage aux trois défenseurs de Belfort : Legrand, Lecourbe et Denfert. Le monument est surmonté d’un groupe de quatre personnages symbolisant la France (avec le coq national) soutenant la ville de Belfort (épée à la main), un jeune combattant et une petite Alsacienne

Citadelle de Belfort : point stratégique depuis le XIIe siècle, la citadelle de Belfort fut construite par le comte de la Suze à partir de 1648. Afin de verrouiller le passage, en raison de nombreuses invasions étrangères, Louis XIV confie à Vauban le projet de fortifier Belfort. Celui-ci propose en 1687 une enceinte urbaine pentagonale, protégée par des ouvrages avancés, et renforcée aux angles par des tours bastionnées. C’est l’unique exemple en France du deuxième système de fortification de Vauban. Puis à partir de 1817, le général Haxo transforme le château en une forteresse moderne. Depuis juillet 2007, un parcours de découverte historique (La Citadelle de la Liberté) permet de visiter autrement la citadelle de Belfort, par le biais de bornes illustrées, audioguide, projection vidéo et lumières dans le Grand Souterrain. Divers forts construits après Vauban : forts de la Justice, de la Miotte, fort Hatry.

Le fort du Salbert est une fortification de type Séré de Rivières et datant du XIXe siècle. La visite en est dangereuse du fait des trous, et des puits non sécurisés. Voir les Fortifications de l’Est.

La Porte de Brisach (1687), surmontée d’un fronton aux armes du Roi Soleil, a été conservée dans son état primitif. Les remparts qui l’entourent sont du 18e siècle.

La vieille ville, avec la Place d’Armes, l’Hôtel de ville, la Cathédrale Saint-Christophe a été l’objet d’un plan de rénovation réussi entrepris dès les années 1970. Les façades des maisons ont été repeintes de couleurs très variées et les encadrements de portes et de fenêtres, les sculptures et autres coins de murs en grès ont été décapés et mis en valeur.

La Tour de la Miotte : elle surplombe l’étang des Forges d’un endroit facilement accessible d’où on peut profiter d’un vaste panorama sur la ville et le massif des Vosges.

- Musées de la Ville de Belfort

Belfort dispose d’importantes collections par rapport à sa taille. Plusieurs domaines : archéologie, arts et traditions populaires (Belfort fut un haut-lieu de l’imagerie), militaires (contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces collections ne sont pas le fruit de son histoire mais proviennent pour la plupart de donations), beaux-arts et art moderne (donation Jardot - en hommage au marchand d’art Daniel-Henry Kahnweiler). Ces collections sont, jusqu’à présent, éclatées : Musée d’Histoire dans l’ancienne caserne de la Citadelle ; Musée d’Art Moderne - Donation Jardot rue de Mulhouse dans une ancienne maison de maître réhabilitée par des disciples du Corbusier rue de Mulhouse ; Musée des Beaux-Arts Tour 41 et Expositions Temporaires en Tour 46. Les pièces remarquables : quelques beaux Picasso, Fernand Léger, Georges Braque dans la collection d’Art moderne, André Beaudin, les mosaïques de Bavilliers.

mercredi 19 mai 2010, par Nathalie