Gdansk (Pologne)

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Nom polonais : Gdansk
Nom allemand : Danzig (Gduńsk en cachoube)
Pays : Pologne
Région : Voïvodie de Poméranie
Code postal :
Population : 455 717 hab. (2008)
Densité : 2 118 hab./km²
Fête patronale :
Superficie : 262 km²
Site web : www.gdansk.pl

Gdańsk (Dantzig ou Dantzick en français), située sur la mer Baltique, est la 6e ville de Pologne par sa population et la plus grande ville portuaire de ce pays. Entre 1975 et 1998, la ville fut le chef-lieu de la voïvodie de Gdańsk et depuis 1998, Gdańsk est le chef-lieu de la voïvodie de Poméranie.

Gdańsk est une ville d’histoire millénaire. Située au carrefour des voies commerciales importantes, elle est devenue un lieu de rencontre des cultures, des nationalités et des religions différentes.

A l’époque du „siècle d’or” la ville a été une sorte de république bourgeoise, un creuset ethnique multiculturel. L’esprit de tolérance et la richesse résultant du commerce ont amené le développement de la culture, de la science et des arts.

En 1793 Danzig devint la capitale de la Prusse occidentale et il le resta jusqu’en 1920, avec une brève interruption sous Napoléon entre 1807 et 1813. Le Traité de Versailles consécutif à la Première Guerre mondiale fit de Gdańsk, en 1920, la Ville libre de Dantzig, sous le contrôle de la Société des Nations. Suite à cela, la Pologne perdit son seul débouché maritime et fit construire, entre 1924 et 1939, le port de Gdynia, sur l’emplacement d’un village de pêcheurs.

En septembre 1939, la Seconde Guerre mondiale commença par le bombardement de la forteresse Westerplatte, Gdansk fut annexée par l’Allemagne, en même temps que le « corridor de Dantzig » qui reliait la Pologne à la mer Baltique. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville fut détruite par l’armée soviétique, les habitants allemands furent expulsés et la ville fut cédée à la Pologne, en 1945, sur l’ordre de Staline. C’est après la Seconde Guerre mondiale que se développa le complexe portuaire qui réunit aujourd’hui Gdansk et Gdynia. Les bâtiments historiques du centre-ville furent reconstruits, alors que les quartiers nouveaux furent édifiés plus près du littoral de la mer Baltique. Le port de Gdańsk devint le plus important du pays.

En 1970, les syndiqués de Gdańsk se sont révoltés contre les dirigeants communistes. Soutenus par leurs collègues de Szczecin et de Silésie, ils ont réussi à faire changer la mentalité des Polonais par rapport aux dirigeants communistes. En 1980, le syndicat Solidarność et son leader Lech Wałęsa ont conduit une révolte similaire. En 1989, la Pologne est devenue une démocratie, ce qui permit à Gdańsk un développement rapide et l’entrée sur le marché d’économie capitaliste.

Aujourd’hui, bordant des bassins creusés dans la plage ou gagnés sur la mer, à l’abri de la grande flèche de sable de Hel, Gdynia entrepose et manutentionne des marchandises conditionnées, laissant à Gdansk le trafic des produits en vrac et, notamment, l’exportation des charbons polonais. Les deux villes abritent de grands chantiers navals et de nombreuses installations industrielles, dans les secteurs de la mécanique, du textile, de la chimie et des produits alimentaires.

lundi 10 mai 2010, par Virginie