Accueil > FRANCAIS > Les acteurs > Les villes membres > Tizi-Ouzou (Algérie)

Tizi-Ouzou (Algérie)

Nom kabyle (berbère) : Tizi-Wezzu
Nom arabe : تيزي وزو
Pays : Algérie
Région : Tizi-Ouzou
Code postal : 15000
Population : 140 000 hab (31/12/2008)
Densité : 1 563,11 hab/km²
Superficie : 102 36 km²
Site Web : www.tiziouzou-dz.com

Tizi-Ouzou est une ville d’Algérie. Elle est le chef-lieu des commune, arrondissement (daïra) et département (wilaya) du même nom, en Algérie. La ville est située à 100 km à l’est de la capitale Alger et à 30 km des côtes méditerranéennes. C’est la deuxième ville de Kabylie en termes de population, après Béjaïa.

Son nom vient du kabyle Tizi Uzezzu. Sa prononciation sous forme contractée [TIZUZZU] est très répandue. Son nom signifie « le col des genêts » en Tamazight. La vocale "W-ezzu" provient de la phonetique arabe " تيزي وزو ".

Plusieurs expressions sont utilisées afin de parler de la ville de Tizi-Ouzou. Par exemple la ville des gênets ou bien alors la capitale du Djurdjura.

Tizi-ouzou est limité par la méditerranée au nord, au sud par Bouira, à Est par Bejaia, et par l’Ouest par Boumerdes, se trouvant à 100 Kms de la capitale elle occupe une place stratégique en Algérie

La wilaya de Tizi-Ouzou est constituée d’un relief tourmenté formé à 94% de montagnes et de piémonts, le Djurdjura est la principale chaîne de montagnes où prend sa source l’oued Sebaou. Humide et abondamment arrosées, certaines zones de la wilaya dépassent 1200 mm/an.

Rien ne reste aujourd’hui des genêts desquels la wilaya de Tizi-Ouzou tire sont nom. Cette plante épineuse à fleurs jaunes ne subsisterait encore que sur les hauteurs du Marabout Sidi Belloua qui surplombe la ville. Et si ce n’est la construction du bordj turc qui a ensuite donné naissance à une place commerciale (Souk Sebt) puis à une ville durant la colonisation française (col des genêts) Tizi-Ouzou serait peut-être demeurée un chemin de passage reliant la vallée du bas à celle du haut Sebaou.

Le chef-lieu de la wilaya de la grande Kabylie aurait bien pu, en effet, être implanté à Dellys, Tigzirt, Taksebt ou Azzefoun. Car dans l’histoire de la Kabylie, ce sont les premières places fortes qui ont intéressé les Phéniciens et où ils ont installé des comptoirs, puis les Romains qui y ont érige des constructions dont les vestiges sont encore présents.

A Taourga et Djamaâ Saharidj, existent encore des ruines romaines. Il s’avère qu’un gouvernement organisé à l’époque a pu exister du nom du royaume de Koukou, dans l’actuel Ain El-Hammam. Mais Tizi Ouzou reste la ville la plus récente de l’Algérie.

Sites et monuments : ruines romaines de Tigzirt (Iomnium), site de Taksebt (Rusupisir), Azzefoun (Rusazu), Djemaâ Saharidj (Bida Municipium).

jeudi 10 juin 2010, par Nathalie