« La coopération franco-libanaise au service de la police municipale »

Engagé depuis 2017 au Liban, le réseau des villes EUROMED intervient en appui de l’action des Collectivités locales libanaises dans le cadre de leurs rôle et fonction de police municipale. Ce soutien continu et porteur permet de mieux répondre aux enjeux actuels d’un pays et partenaire où s’expriment des tensions de plusieurs natures.

Peuplé d’environ 6 millions d’habitants, le Liban est un pays qui se caractérise par un nombre important de réfugiés, majoritairement syriens, qui représentent près d’un tiers de la population. Un enjeu de taille lorsque l’on connait le défi que représente pour les municipalités et fédérations de municipalités libanaises[1] la nécessité de relever les immenses besoins de tous en matière de services publics.

Afin de prévenir les conséquences d’évolutions démographiques prégnantes, certains élus locaux libanais se sont rassemblés en un Comité des Maires Libanais (CML), ce qui permet de donner de la visibilité à leurs besoins et d’intégrer des projets de coopération pour le renforcement de capacités de leurs services municipaux, et notamment de la police municipale.

Ainsi, plusieurs projets de formations à destination des agents municipaux ont été mis en place sur des thématiques comme l’accueil des réfugiés ou encore la prévention de problèmes sécuritaires et de conflits sociaux. En ce sens, le réseau des villes EUROMED s’est engagé avec la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, la Ville de Nice, le Comité des Maires Libanais et Cités Unies Liban / Bureau Technique des Villes Libanaises pour assurer la mise en place et le bon déroulement de deux projets : le « Projet de coopération pour le renforcement des municipalités au Liban dans le contexte de crise des réfugiés syriens » de 2017 à 2018 et le « Projet de soutien à la structuration et à l’organisation des services de police municipale des collectivités locales libanaises » de 2019 à 2020. Les deux projets étant financés dans le cadre du Fonds d’appui pour la coopération décentralisée franco-libanaise 2019-2021 du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) français.

Quatre collectivités libanaises, les municipalités de Jdeideh et de Jbeil-Byblos et les Fédérations de municipalités de Tyr et de Jezzine ont été impliquées dans le cadre de ces projets. Le but étant d’organiser, de former et d’équiper les services de police municipale au sein de chacune d’elles.

Dans le cadre du premier projet, les voyages d’études ont permis notamment à des experts de la ville de Nice d’établir un diagnostic – audit des conditions de travail et d’organisation des polices municipales puis à des formateurs de la ville de Nice de faire profiter les agents de police libanais de leur longue expérience en matière de salubrité, de tranquillité publique ainsi que de l’exercie des missions de proximité. Ces échanges ont favorisé la sensibilisation des élus locaux et des policiers municipaux libanais à la réalité de la police municipale en France, le partage de savoir-faire sur la gestion des situations d’urgence, les modalités de prévention des risques et l’échange autour du rôle des agents de police.

Dans le cadre du second projet, une réflexion sur le règlement intérieur de la police municipale proposé par le ministère de tutelle, le Ministère de l’Intérieur et des Municipalités (MIM), a été menée. Tout cela, dans le but d’améliorer la coordination entre les deux échelons national et local mais également afin de redéfinir le travail de la police municipale au Liban et d’accentuer et améliorer son image auprès de la population. Des outils comme une fiche de métier du Commissaire de la police municipale au Liban, une brochure sur le rôle de la police municipale à l’attention des citoyens et un mémorandum de coopération (ou protocole de coopération) ont ainsi été élaborés (Pour les retrouver, rendez-vous sur le site web : bt-villes.org).

Ces modalités soigneusement élaborées en partenariat ont pour objectif de consolider une police de proximité formée à la médiation pour désamorcer des situations de conflit mais également pour aiguiller les populations vers des services compétents en cas de besoin. Un aspect et des compétences de la police municipale qui intègrent progressivement le quotidien des quatre collectivités libanaises.

Ces projets ont vocation à être, au cours de l’année 2021, prolongés par de nouvelles actions et qui donne à réfléchir à l’idée d’une stratégie de renforcement des capacités de la police municipale à l’échelle macro-régionale de la Méditerranée.

[1] Les deux échelons décentralisés qui existent au Liban, équivalents des communes et regroupements de communes en France.